Jean-Marie Le Merlus

Capture PJM 3bis

 

   Conseil en Maîtrises d’ouvrages / Assistance à Maîtrises d’ouvrages urbaines.

        Architecte D.P.L.G urbaniste.

Diplômé de l’Institut de Formation à la Maîtrise d’Ouvrage  ( HEC-Sces PO-ENPC) 1989

Intervenant dans écoles d’architecture et MBA Smart city et management des éco quartiers de l’Institut Léonard de Vinci.

Voir le C.V. complet.

 

Capitale du duché d’Urbino, la ville connut son apogée sous le règne du duc Frédéric III de Montefeltro (1444-1482). La cour est brillante à la Renaissance : le peintre Piero della Francesca en était le fleuron. Urbino est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1998.

En accord avec les principes utopiques de la Renaissance italienne, cette représentation peinte de la « Cité idéale » fut commandée par le duc d’Urbino pour célébrer sa vue humaniste. L’architecte Gian Carlo de Carlo inscrira dans les murs de la ville d’Urbino la modernité de la faculté des sciences de l’éducation .

La vénus d’Urbino de Titien, polysensorielle et « polyinterprêtée » interpellera l’observateur et  de nombreux peintres jusqu’ à ceux  du 20ème qui prendront prétexte de cette figure de nu couché pour de nouvelles traductions: du nu à joueur de mandoline de Picasso , à la série pop art de Great Américan Nude de Wasselman , en passant par la baigneuse de Magritte,..)*,…. urbanitas et modernité.

*Lire l’analyse d’Omar Calabrese dans « la vénus d’Urbino du Titien  » catalogue europalia de l’exposition « Vénus dévoilée ».